Publié sous : La Flamme Rose Les Flammes
 

À propos de l’Amour

Mère Marie

 

C’est toujours avec autant de chaleur dans le cœur que je vous retrouve à travers ces lignes et que mes mots s’impriment ainsi dans votre pur esprit. N’ayez crainte, je ne me suis pas déplacée pour l’occasion mais je profite simplement de ce regroupement pour participer, à ma manière, à l’élaboration de cet ouvrage.

Rappelez-vous, il y a quelque temps, je vous ai parlé d’amour terrestre, entre humains, au sein d’un couple en particulier. Je sais que quelques-uns ont lu ces pages avec attention et ont essayé de transcender tout ce qui pouvait être entrave ou difficulté à l’harmonie de la famille fondée. Et même si je sais aussi que d’autres ont sauté ce chapitre, ne le trouvant pas intéressant, ils seront peut-être davantage chatouillés par ce que je vais dire aujourd’hui.

Comme vous le savez, il existe de multiples définitions concernant l’Amour. Et malgré cela, il n’en est pas une meilleure que l’autre. Vous avez dans vos ouvrages nombre de chapitres qui traitent de ce sujet en particulier, et souvent notre grand Frère (Sananda) aime revenir inlassablement sur ce mot : l’Amour. Comment pourrions-nous exprimer ce qu’est réellement l’Amour, celui que vous vivez en permanence dans votre propre expression d’existence ? Il peut se qualifier d’état d’être. Il ne peut se quantifier car il est hors d’atteinte de toute mesure. Il est uniquement la substance, le support de toute vie. Il se reconnaît dans le Verbe créateur, il s’expérimente en temps réel dans le souffle de Vie, il se ressent, se perçoit à chaque mouvement suspendu, dans le mot prononcé, dans le sourire échangé, dans l’étreinte donnée. L’Amour ne peut se doser mais seulement être vécu. L’Amour ne peut se ressentir mais uniquement être échangé. L’Amour ne peut être attendu car cela voudrait dire qu’il a cessé d’habiter votre propre personne. Et si celui-ci ne se trouve pas en vous, il n’y a donc pas non plus la vie. C’est exactement comme une cheminée sans feu, comme un jardin sans fleurs, comme un ciel sans étoiles. Cela ne peut exister. C’est ainsi que la première manifestation de l’Amour se fait en soi, pour soi, avec soi.

Je sais pertinemment qu’il vous est particulièrement difficile de vous aimer. Même si chaque matin vous tentez de vous regarder dans la glace en vous faisant une déclaration d’amour, celle-ci n’est pas toujours sincère. Ce sont souvent des tentatives pour vous persuader que vous vous adoptez parfaitement et totalement comme vous êtes dans votre globalité. Mais cela ne suffit pas. Il serait plutôt bienvenu de grimacer pour vous faire sourire car, là, ce serait vous offrir un instant d’amour. Et le sourire vaut mieux que n’importe quel discours, vide et ressemblant à un mantra sans Lumière, sans vie. C’est peut-être simplement vous trouver joli (e) tel (le) que vous êtes, avec vos défauts, vos imperfections qui sont pourtant ce qui vous différencie les uns des autres. Vous aimer est peut-être prononcer à votre intention des mots délicats qui vous feront sourire, car je suppose que vous n’avez jamais réellement formulé des mots d’amour à votre intention. Pourtant, n’est-ce pas par ceci qu’il faut commencer ? Se regarder dans la glace est une première étape, se trouver parfait en est une autre, se dire ” je t’aime ” ou ” je m’aime ” pourrait être une conclusion. Mais l’Amour pour soi est fait de délicatesse, de douceur offerte à son corps, à son esprit, car tous les appétits doivent être comblés. Mais il ne s’agit pas d’être superficiel ou encore de faire semblant.

Votre divinité n’est pas dupe et elle sait reconnaître parfaitement quand vous êtes sincères ou quand vous vous jouez d’elle. Ainsi, essayez de cesser de scruter le regard de l’autre pour savoir si vous êtes réellement parfaits. Et essayez de cesser d’attendre que quelque chose de moelleux, de câlin, vous soit offert, pour vous sentir comblés. Mais commencez de suite, dès la fin de ce message, à vous offrir ce qu’il y a de meilleur sans vous culpabiliser et en prenant le plus gros morceau. Je ne suis pas en train de vous taquiner mais simplement de vous réapprendre à vous occuper de vous et à vous donner le plus beau, le plus merveilleux de ce dont vous disposez sur votre plan terrestre. Alors, si vous adorez les bulles de champagne, ne vous en privez plus. Si vous aimez porter des habits que les autres n’affectionnent pas, cessez de les écouter et faites-vous plaisir. Si vous avez envie de colorer votre chevelure, de peindre vos yeux, faites-le, même si vous êtes un garçon.

Je ne démonte pas vos théories sur la mode ou sur la bienséance, mais j’essaie d’écarter de vous toute culpabilité, toute contrainte qui vous mettent dans une cage imposée par votre société, votre espace familial ou toute autre histoire qui voudrait vous faire croire que vous devez vous caler sur le moule dont vous êtes issus. Le plus merveilleux moule qui vous a confectionné n’est autre que le Créateur. Alors, oseriez-vous dire que vous n’êtes pas parfaits tels que vous êtes et que vous ne méritez pas le meilleur de tout ce qui existe autour de vous ? Et bien évidemment, en premier, que vous n’êtes pas dignes d’aimer, de vous aimer ou d’être aimé. Une fois que cette notion aura pris racine à l’intérieur de vous, sachez que vous serez enfin prêts à donner le meilleur de vous-mêmes à tout ce qui vous entoure et à ceux qui partagent votre vie, de loin comme de près. Alors, les limites s’aboliront, les barrières tomberont et vous ne serez plus qu’une seule essence personnifiée : l’Amour.

J’ai envie de voir des sourires sur vos visages. J’ai envie de voir vos yeux pétiller de l’innocence de l’enfance retrouvée. J’ai envie de vous voir prendre par la main ceux que vous aimez et leur offrir le meilleur de vous-mêmes afin qu’ils se révèlent à ce qu’ils sont réellement et non à ce qu’ils croient être.

Réveiller ceux qui sont endormis n’est pas une mince affaire car les résistances, qu’elles soient de principe ou autre, sont de grandes murailles à franchir. Mais quoi d’autre que l’amour exprimé peut faire tomber ces murs de béton d’incompréhension, de limitations ? Il est donc certain que nous ne cesserons jamais de parler d’amour. Il est donc vrai que nous entretiendrons ce feu sacré à l’intérieur de vous autant de temps que cela sera nécessaire pour que vous compreniez qu’il ne peut rien exister sans cette vibration première, à la source de toute création.

Dès demain, pensez à vous regarder dans la glace avec tendresse, compassion peut-être, puis enfin amour. Alors, vous serez prêts à transmettre celui-ci à votre entourage proche comme éloigné. Savez-vous qu’en faisant cet acte particulier vous irez toucher tous ceux qui habitent dans des contrées lointaines, tous ceux qui ne font plus partie de votre plan terrestre, tous ceux que vous nommez guides, anges gardiens ou maîtres ascensionnés, et qui ne sont autres que vous mêmes. Alors sera accompli le grand miracle de la vie et vous pourrez, tels de belles spirales, tourbillonner la pureté de votre amour et faire cesser toute incompréhension, toute guerre, toute ingérence, toute manipulation, tout ce qui ne résonne pas avec la vibration d’amour. Vous en êtes tous capables et vous le savez au fond de vous. Qu’attendez-vous pour commencer ?

Je referme, ainsi, ce volet et je désire que chacun prenne le temps nécessaire pour entamer ce long chemin de retrouvailles avec soi. Il n’est pas indispensable de faire des thérapies longues et coûteuses, à moins que vous pensiez que vous n’êtes pas capables d’être Dieu.

Il n’est pas utile de réciter prières ou mantras afin d’ancrer en vous cette essence qui vous lie et relie à tout ce qui existe dans votre plan d’expérimentation, comme dans tous ceux qui font partie de vos multiples personnalités. Et sachez que celles-ci aussi sont parfaites, à votre image, puisque vous êtes Dieu en personne.

Que les couples qui ont décidé de faire l’expérience du partage familial cessent de se tourmenter l’un l’autre, mais qu’ils regardent en face d’eux la pureté d’amour qui leur a été confiée l’espace d’un temps si limité. Aimez-vous à en perdre haleine, aimez-vous à en faire pâlir d’envie les autres, aimez-vous sous le regard des incrédules, de ceux qui jugent, afin qu’ils voient tous qu’il n’existe qu’une seule façon d’être : l’Amour personnifié.

A vous, ici présents, je voudrais rajouter ceci :

Les limites de l’incarnation sont parfois si vastes qu’elles ne vous permettent plus de voir réellement l’objectif que vous vous êtes fixé et qui, même de temps en temps, vous semble hors d’atteinte. Pourtant, si vous avez choisi de vivre ces instants ultimes ensemble c’est qu’il existe certainement une raison bien particulière, et qui peut vous échapper encore, pour que cela soit ainsi. Alors, reprenez mon exemple, et puisqu’il faut commencer un jour, regardez-vous tels que vous êtes et voyez-vous incarnant la perfection dans sa totalité, puis regardez l’autre et voyez en lui cette même pureté d’expression. Ainsi, lorsqu’une nouvelle fusion sera faite, et qu’elle se répètera de jour en jour, vous réanimerez à l’intérieur de chacun des couples cette flamme qui, parfois, s’est éteinte ou qui vacille tellement qu’elle consume toute la bougie de cire sans en avoir goûté la volupté.

Unissez-vous dans le partage, unissez-vous dans le souffle divin, unissez-vous dans la perfection de Qui vous êtes. Mais ne tardez pas trop car les temps sont comptés.

Souvenez-vous que chacun d’entre vous porte la marque de sa Divinité et que celle-ci ne peut être reconnue dans toute sa splendeur que lorsqu’elle partage, avec l’autre bout de sa réalité, cette totale pénétration d’amour, jusqu’au plus profond de son être. Que la farandole des lucioles de lumière ne cesse jamais de gambader là où vous déciderez de poser votre Amour et de l’exprimer dans toute sa puissance. Merci, chers Enfants.

Marie

(Message extrait du livre de la série SANANDA)
Transformation Planétaire – Concile 4 – Tome 6
Transmis par Pascale ARCAN
Editions HELIOS
 

Partagé par : www.terrenouvelle.ca - Terre Nouvelle - Portail vers la Spiritualité

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source.

N'oubliez pas, utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.
Vous avez un Libre Arbitre, alors utilisez le et surtout,
écoutez ce que vous dicte votre coeur ; Il détient la vérité, laissez le vous guider.

Publié sous : La Flamme Rose Les Flammes
 
1 589 Visites
Print Friendly, PDF & Email

Votre aide est Importante…

Vous appréciez ce site
et voulez le soutenir ?

Vous pouvez contribuer en faisant un don via Paypal.

Avec tout mon Amour... Merci !


$ CAD
€ EUR

Abonnez-vous par courriel…

Et recevez les nouveaux messages à tous les jours... Une fois par jour

Entrez votre adresse e-mail:

Livré par FeedBurner

Utilisateurs en ligne

220 Utilisateurs en ligne
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez