Publié sous : Enseignement AY AM Les Leçons AY AM
 

Je Suis la Vie

Jésus

 

Toi, qui vas lire ces lignes pour t’identifier à moi, dans la sérénité de cette heure calme, accueille-moi comme un petit enfant qui réclame son croûton de pain, au lever du jour, loge-moi en ton cœur, berce-moi dans ton âme. Je veux que tu me sentes en toi, intensément et amoureusement, car je suis la Vie et je veux surgir victorieusement en ton organisme.
Recense tes qualités, car je vais en avoir besoin; cultive-les et bâtis pour elles un nid d’amour avec tout ce que je vais te dire.
Tu éprouveras du chagrin parce que tu te sentiras visé. L’examinateur de consciences doit s’introduire par le bistouri la où il doit rencontrer le bacille de la décomposition et l’extirper.
Applique-toi la sanction et ressuscite à la façon de la resplendissante flambée d’un quelconque combustible.
Tant que tu demeureras dans l’erreur, tu seras un mur auquel se heurteront les uns, et qui fera tomber les autres; tu te sentiras criblé par les tribulations concomitantes; tu te sentiras même peut-être étranger à ton propre progrès.

Qui ne se soumet pas à la Loi, se déclare contre elle. Pourquoi toi, vas-tu demeurer dans l’infortune, qui t’assiège d’obstacles, si je t’apporte de quoi trouver le bonheur ?
Pourquoi vas-tu demeurer dans l’obscurité, si je t’apporte la LUMIERE ? Allume ta torche à la mienne et illumine le monde avec elle.
Ne me maudis pas si je te fais trembler et pleurer, lorsque tu prendras conscience de ton état: ce sera une bonne chose. Mes paroles laveront l’imperfection humaine.
Le scénario de mon action se situe dans les âmes. Je veux les sortir de la prostration qui les annihile.
Grande sera ma joie, si tu fais circuler mes paroles, si elles courent de bouche en bouche; l’heure où tu les recevras pour les diffuser sera sanctifiée.
Ces lignes, vois-tu, sont un baiser de Lumière pour les âmes.

Toi, moi, les autres êtres, nous nous identifions dans les fondements de la création. Demande-toi donc pourquoi nous sommes égaux au plus vil des pécheurs ?
Le penseur est porté à la déduction, qui est le propre de l’homme. Ceci donne naissance à une infinité de théories particulières, étrangères les unes aux autres: parmi elles se cache le germe de tout ce que nous faisons en commun.
La pierre, comme l’eau, a sa sensibilité; il y a là un complexe dont elles discutent, sans lui trouver de solution possible, ni même simplement d’importance. Elles se complètent et conversent lorsque l’une baigne l’autre. Nous sommes, nous aussi, la pierre et l’eau.
La limite de la Lumière, c’est l’ombre; elles s’identifient l’une à l’autre, alors que toi et moi les trouvons différentes. En appréciant l’une il nous est impossible d’ignorer l’autre; ces divergences nous indiquent que les confins ont beaucoup de rapports avec le centre. Les extrêmes dépendent du réticule. La brute ou le fruste ne comprennent pas ces raisons, mais toi mon ami et mon frère, tu sais bien que nous sommes partie de l’ensemble; tel qu’il est, tels nous sommes. Dans l’organisme physique il y a les espèces de tous les règnes; c’est pourquoi nous sommes en rapport avec eux, par les fonctions vibrantes diverses qui circulent: des corps à l’éther, et vice-versa. C’est pourquoi, si nous le désirons, nous pouvons nous transporter d’un être à l’autre, lire dans sa pensée comme dans un livre, connaître son idiosyncrasie et ses autres caractéristiques; il est seulement défendu de profaner les jardins secrets.

Les temps sont venus où toutes choses doivent être rétablies en leur véritable sentiment, afin de dissiper les pénombres de l’ignorance, de confondre les vaniteux et de glorifier les justes.
Des voix sans visage seront diffusées de toutes parts, comme les échos d’une trompette; je t’invite à les écouter; ce sont celles du concert divin des âmes purifiées, qui viennent vers la Terre au-devant de leurs compagnes, afin d’entonner l’hymne à la VIE; il convient que tu contribues à les faire entendre d’un, bout à l’autre de l’Univers.
Équilibre tes sentiments. Trouve-toi toi-même. Tant que tu ne seras pas persuadé de qui tu as été, de ce que tu as fait avant ta naissance, du nombre de fois où tu as pérégriné par les vallées de l’expiation et de l’épreuve, de ce qui te pousse à agir sur les planètes, comme une intelligence répondant « oui » lorsqu’on l’interroge, tu ne seras pas capable de t’identifier, ni de t’élever, ni de servir la VIE efficacement, ni de jouir de la beauté du spectacle que t’offre la Nature.

Tous les êtres ont l’impérieuse obligation de savoir qui ils ont été, où ils sont allés, à quelles tâches ils ont satisfait, quelles missions ils ont mené à bien; leurs vertus, leurs défauts, leur donnent des indications plus implicites pour se découvrir et s’identifier en tant qu’esprits réincarnés; ils se sentiront souvent persuadés d’avoir habité des lieux dont le souvenir leur revient sous forme d’images vagues, qu’ils peuvent préciser moyennant une bonne méditation. Un tel incident ne doit pas être négligé: par l’étude du passé, nous modifions le présent et nous modelons l’avenir.

Chacun peut faire ce qui lui plaît. L’important c’est d’aspirer à devenir supérieur et à se créer une indépendance vous unissant et vous séparant à la fois de tout ce qui existe jusqu’à ce que vous vous sentiez impersonnel, soumis à tout ce qu’ordonne la VIE. De cette façon, vos pensées obéiront à une identification sublime, en rapport avec les hiérarchies divines.
Utilise la méditation comme étant le moyen le plus approprié à la recherche de tes sentiments, des sentiments des autres. Il m’est nécessaire que tu te connaisses pour que je t’utilise; toi, il te faut connaître ceux qui t’entourent.

Comment crois-tu qu’il me soit possible d’utiliser les services de qui me les offre, si celui-ci ignore comment il est formé, qui il est et pourquoi il habite cette planète ?
Chaque fois que tu marcheras sur la terre, que tu boiras de l’eau, que tu mastiqueras des aliments et que tu respireras, pense à CELUI qui t’a fourni toutes ces choses pour que tu les trouves en naissant et que tu en jouisses. Si tu n’es pas un ingrat, regarde en toi-même et rends-toi compte. Il est là, fais Lumière en ta raison.
Complète la noble action de ceux qui nous accompagnent en cette tâche. Prouve que tu m’as entendu et façonne-toi une ambiance propre; acclimate-toi en elle et irradie autour de toi cette douce onde d’amour qui va contribuer à faire cesser les différences du credo. Tu vas me dire: « l’opposition est nécessaire ? » OUI ! Mais il faut la rendre tolérable.

Ne te fâche jamais, ne maltraite jamais, ne dénigre jamais ceux qui pensent autrement que toi; chacun a le droit d’exposer ses convictions. Si tu les crois dans l’erreur, expose-leur les nouvelles dispositions de notre Père; et laisse-les méditer tes paroles.
L’ignorance en laquelle demeure l’humanité est un microbe qui contamine les âmes; j’apporte donc l’antidote; qui guérira celles qui sont malades et protégera les autres.
Nous devons éviter les aberrations qui conduisent au fanatisme.

Déclare-toi impartialement partisan de l’Alliance Universelle. Parle d’Elle à tous, comme si tu étais dans l’obligation d’apporter la Paix aux âmes exaltées qui pratiquent l’erreur.
Beaucoup te rejetteront, te combattront même, d’autres te railleront cependant que toi, sans jamais atteindre les extrêmes de la lâcheté, et sans manquer au respect que l’on doit à tous les êtres, tu feras en sorte que ta parole incline à la vénération et à l’attachement envers la nouvelle forme d’orientation proposée aux humains.
Il leur a plu de se battre, de se distancer, de contrecarrer le cours naturel de la pensée, de provoquer des futilités destinées à diviser l’opinion publique. Nous venons aujourd’hui leur expliquer que nous devons tous chanter l’hymne à la VIE, qui nous apporte une même base d’harmonie et de paix, laquelle devra désormais faire loi, car nous avons compris que nous avons tous la même origine, qu’en conséquence nous sommes tous frères, fils de Dieu, Auquel nous devons l’obéissance. Ceux qui se croient d’abord admonestés par ma parole, seront joyeux lorsqu’ils auront compris mon intention, surtout s’ils ont décidé de me suivre dans mon oeuvre d’amélioration de la situation du monde.
Et alors, je les implorerai pour qu’ils collaborent à mon travail de rédemption; ils seront les flambeaux qui illumineront a tout jamais les secteurs où l’injustice humaine avait accumulé les nuées.

Je veux que tous sentent que ce travail est le leur, et qu’ils s’assignent des tâches qu’ils accompliront allègrement. Ils sauront plus tard qu’en agissant ainsi, conformément à mes désirs, ils contribuent à mener à bien la réalisation d’un programme d’action culturelle dont ils sont ainsi les bénéficiaires, autorisés à prendre place dans le cortège divin, où règne l’harmonie, fille de la pratique des vertus qui font les âmes plus limpides. Là commande l’amour de la Vérité et de la Justice, paratonnerre contre l’iniquité qui s’est rendue maîtresse du monde.
Ceux qui agiront ainsi seront près de moi et, sans leur parler, ils sauront ce que je désire qu’ils fassent, car leurs âmes étant en communion avec la mienne, ils n’auront pas besoin d’ordres ni de conseils; l’inspiration sera en eux car ils demeureront constamment illuminés.

La pureté et la droiture leur insuffleront la beauté et l’activité. Leur jugement sain, ajusté à des règles de conduite exemplaires, les dotera de la modération et de la sérénité.
Ayant ainsi rendu normal l’exercice de leur séjour terrestre, ils s’apercevront avec stupéfaction qu’ils appartiennent à la hiérarchie divine et qu’ils ont une mission spéciale pour instruire ceux qui demeurent stationnaires, ignorant pourquoi ils se sentent mécontents et sont envahis par des ambitions démesurées.

Bénis seront ces êtres, dans les siècles des siècles, car ils seront reconnus pour ce qu’ils sont; d’eux viendra la gloire qui sanctifie ceux qui ont bien servi leur Créateur. Ils sont pour toujours Bien-Aimés.
« La Paix soit avec vous »

Je Suis AYAM le Christ

Partagé par : www.terrenouvelle.ca - Terre Nouvelle - Portail vers la Spiritualité

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source.

N'oubliez pas, utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.
Vous avez un Libre Arbitre, alors utilisez le et surtout,
écoutez ce que vous dicte votre coeur ; Il détient la vérité, laissez le vous guider.

Publié sous : Enseignement AY AM Les Leçons AY AM
 
2 751 Visites
Print Friendly, PDF & Email

Votre aide est Importante…

Vous appréciez ce site
et voulez le soutenir ?

Vous pouvez contribuer en faisant un don via Paypal.

Avec tout mon Amour... Merci !


$ CAD
€ EUR

Abonnez-vous par courriel…

Et recevez les nouveaux messages à tous les jours... Une fois par jour

Entrez votre adresse e-mail:

Livré par FeedBurner

Utilisateurs en ligne

208 Utilisateurs en ligne