Publié sous : L'ascension
 

La clé de l’Ascension collective

 

Que de choses étranges ne lit-on pas aujourd’hui sur Internet au sujet de l’Ascension !

Les ultimes manipulations des forces de l’Ombre sont actuellement concentrées sur un seul but : freiner le processus ascensionnel, le freiner et non pas le stopper, car cela est impossible désormais. Tout ce que nous vivons et expérimentons à la surface de notre planète, à commencer par les tribulations présentes et à venir, est désormais lié à cette transformation voulue par Dieu et qui concerne l’ensemble de notre humanité.

Or, l’humanité terrestre représentera d’ici quelques années près de 10 milliards de personnes. La question est de savoir comment cela va pouvoir se réaliser, comment 10 milliards de personnes pourront passer ensemble de la matière dense à la matière semi-dense, puisque la manifestation de la Terre dans la matière dense est appelée à disparaître.

Comment se fera, à un moment donné, cette mystérieuse transition d’un état à un autre ? Kessani et Chris Iwen ont “enquêté” à ce sujet.

Voici les résultats le leurs investigations.

 

Qu’est-ce que nous appelons “Ascension collective” ? En quelques mots : c’est le fait que plusieurs personnes passent, avec leur corps d’incarnation, d’une dimension donnée, à une dimension supérieure, de manière à devenir des résidents permanents de cette nouvelle dimension. La différence qui existe entre une dimension et une autre, se situe dans ce qu’on appelle le “taux vibratoire”. Peut-être est-il besoin de faire quelque lumière sur la notion de taux vibratoire, car cette notion est importante lorsqu’il s’agit d’envisager et de comprendre l’Ascension.

Comment comprendre la notion de taux vibratoire ? Nous allons procéder à une approximation, en espérant qu’au bout de cette approximation, vous aurez une certaine intuition de ce dont nous parlons. Notre approximation concerne les états de la matière. Nous avons tous appris un jour qu’il existait au moins trois états de la matière : l’état solide, l’état liquide et l’état gazeux. Prenons le cas spécifique de l’eau. À très basse température, l’eau est solide, et nous la voyons sous forme de glace. Que se passe-t-il si l’on donne de l’énergie (ici de l’énergie thermique, c’est-à-dire de la chaleur) à un bloc de glace ? La glace fond, et nous obtenons de l’eau liquide. La différence entre la glace et l’eau liquide, est donc une différence de niveau d’énergie : l’eau liquide contient plus d’énergie que la glace. Et que se passe-t-il si nous donnons de l’énergie à l’eau liquide ? L’eau liquide se transforme en vapeur, c’est-à-dire en gaz.

Restons un instant sur cette approximation, et notons un détail très intéressant. Nous ne pouvons pas passer notre main à travers un bloc de glace. Mais nous pouvons passer notre main à travers une masse d’eau liquide (nous nous brûlerons si l’eau est trop chaude, mais là n’est pas la question). Ce détail est remarquable, car il suggère que, plus une chose a de l’énergie, moins notre interaction avec elle est “dense”. Nous pouvons donc passer notre main à travers une masse d’eau liquide, mais nous serions bien incapables de respirer dans cette même eau. Or, si l’eau devenait de la vapeur, et si cette vapeur se répandait dans une pièce, nous serions en mesure de respirer dans cette ambiance. Notre interaction avec l’eau gazeuse est moins dense qu’avec l’eau liquide, et encore moins dense qu’avec l’eau solide.

La transformation de l’eau solide en eau liquide, et de l’eau liquide en eau gazeuse, est une question d’apport d’énergie (thermique). Il vous est peut-être déjà arrivé d’oublier de l’eau sur le feu, et de vous écrier après : « Toute l’eau a disparu ! ». Dans ce cas là, l’eau n’a pas vraiment cessé d’exister, elle a seulement changé d’état. Mais comme la vapeur d’eau dans la pièce est à peu près invisible (du moins si la pièce n’est pas trop petite), on peut avoir l’impression d’une disparition pure et simple… Un autre aspect intéressant de l’approximation, se situe dans le degré de “liberté” de l’eau, selon son niveau d’énergie thermique (donc selon son état). L’eau solide est une masse lourde clouée au sol. L’eau liquide est déjà capable de s’écouler ici et là. L’eau gazeuse est nettement plus libre, elle s’envole dans les airs et sillonne le ciel, comme un aigle silencieux et invisible.

Que nous montre notre approximation ? Elle nous montre une relation entre le niveau d’énergie, le degré de liberté et le niveau d’interaction. Plus l’eau a de l’énergie, plus son degré de liberté est élevé, et moins notre interaction avec elle est dense. La notion de taux vibratoire est plus aisée à concevoir si on prend en compte l’approximation des états de l’eau. Tout comme il existe une énergie thermique qui peut changer l’état de l’eau, de même il existe une énergie vibratoire (pour l’appeler ainsi) qui peut changer l’état vibratoire de la substance (nous ne disons pas matière, car la notion de matière est généralement réduite à la seule matière physique dense).

Si vous donnez de l’énergie thermique à un bloc de glace, il va devenir de l’eau liquide, et vous pourrez passer la main à travers. Si vous donnez de l’énergie cinétique à des pales d’hélicoptère, elles peuvent se mettre à tourner si vite, que vous verriez à travers, comme si elles étaient devenues transparentes. Si vous donnez de l’énergie électrique à une ampoule, elle va se mettre à briller comme s’il s’agissait d’un soleil en miniature. Si vous donnez de l’énergie magnétique à un morceau de fer, il va s’aimanter et devenir capable de faire bouger l’aiguille d’une boussole. Si vous donnez de l’énergie ondulatoire au son qui sort des hauts parleurs de votre chaîne hi-fi, vous cesserez de percevoir ce son lorsque son énergie aura atteint le niveau de l’ultrason. Il existe plusieurs types d’énergie, et lorsqu’on donne de l’énergie à une chose, cette chose voit ses caractéristiques se modifier.

La notion de taux vibratoire est liée à la notion d’énergie vibratoire. Et ces deux notions sont liées à la notion de dimension. La dimension physique est habituellement désignée par “troisième dimension “. Cette numérotation provient d’une confusion entre la notion de dimension réelle, et les notions d’espace géométrique et d’espace algébrique. Mais nous la conservons pour des besoins de facilitation, car il serait inutilement complexe de procéder à une correction. Faisons une petite expérience de pensée (ça ne coûte qu’un petit effort d’imagination). Commençons par définir la chose suivante : un objet physique ordinaire vibre à un taux vibratoire dont la valeur est 3D. Prenons une pomme dont le taux vibratoire est de 3D. Si nous insufflons de l’énergie vibratoire aux atomes de cette pomme, son taux vibratoire va augmenter.

Si nous insufflons suffisamment d’énergie vibratoire, pour que le taux vibratoire atteigne la valeur 3.1 (c’est-à-dire 3 unités et 1 dixième), la pomme de notre expérience ne présentera aucune différence flagrante avec une pomme ordinaire. Jusqu’à une valeur de 3.4, la pomme restera une pomme physique, que nous pouvons voir et toucher, et que nous pouvons manger. Mais, manger une pomme dont le taux vibratoire est de 3.4, cela nous apportera plus d’énergie (énergie vitale, énergie curative, etc.) que si nous mangions une pomme ordinaire.

Que se passe-t-il lorsque le taux vibratoire de la pomme atteint des valeurs comme 3.5 ou 3.7 etc. ? Il se produit un phénomène absolument extraordinaire : nous serons toujours capables de voir la pomme avec nos yeux physiques, mais si nous tendions la main, nous constaterions que la pomme n’est plus “saisissable”. C’est presque comme si elle était devenue une sorte d’hologramme : quelque chose que nous pouvons voir, mais que nous ne pouvons pas toucher. La pomme dont le taux vibratoire est de 3.5, est toujours dans le plan physique, puisque nous sommes encore en mesure de la voir, mais cette présence dans le plan physique n’est que partielle… Que se passe-t-il si le taux vibratoire monte jusqu’à 3.8 ou 3.9 ? La pomme devient invisible. D’un certain point de vue, la pomme est toujours présente dans notre environnement physique (puisqu’un bon clairvoyant la verrait). Mais c’est une présence invisible, un stade au-dessus de l’état d’hologramme…

Si le taux vibratoire de la pomme atteint la valeur de 4D, elle pénètre dans la quatrième dimension proprement dite, en tant qu’objet de la quatrième dimension. Elle cesse donc d’être présente dans l’environnement spécifique de la troisième dimension, même sous l’état invisible. Un tel transfert dimensionnel peut être provisoire ou permanent. Si le transfert dimensionnel est provisoire, nous parlons d’éthérisation. L’éthérisation peut être produite par des moyens technologiques (il s’agit évidemment d’une technologie interdimensionnelle). Mais un homme peut aussi réussir à s’éthériser par des moyens “naturels”. Notamment par des techniques énergétiques utilisant les propriétés avancées de la respiration et du souffle. Ces techniques sont gardées secrètes, car elles sont très difficiles et très dangereuses pour l’organisme, et il faudrait, pour les utiliser correctement, plusieurs années de préparation. Il est dit qu’avant d’incarner l’Entité cosmique appelée le Christ, le Maître Jésus a pratiqué des techniques d’éthérisation afin de rendre son corps capable de supporter l’impact énergétique généré par l’adombrement christique.

Laissons tomber la pomme, et prenons le cas (toujours par une expérience de pensée) d’une personne qui utiliserait des techniques d’éthérisation. Si la personne réussit à augmenter son taux vibratoire et à se stabiliser autour d’une valeur de 3.5, elle serait toujours visible pour les autres, mais elle pourrait traverser les murs, et passer à travers le corps de quelqu’un d’autre. En augmentant encore son taux vibratoire, elle deviendrait tout simplement invisible. Et si elle parvient à atteindre le taux vibratoire de 4D, elle pénétrerait dans la quatrième dimension, et elle serait probablement accueillie avec curiosité par les entités qui habitent la quatrième dimension. Le processus de transfert n’est pas nécessairement progressif. Il peut être abrupte : on passe directement de la troisième à la quatrième dimension, sans avoir eu le temps d’explorer l’état d’hologramme et l’état d’invisibilité. Si vous assistiez au transfert dimensionnel accéléré d’une personne, vous verriez cette personne disparaître subitement devant vos yeux.

Quel rapport entre tout ça et l’Ascension collective ? Le rapport est simple. L’Ascension, c’est lorsque le transfert dimensionnel est permanent. Mais les lois de l’Ascension sont très différentes des lois de l’éthérisation. Nous avons dit qu’il y avait, en gros, deux moyens pour l’éthérisation d’une personne : soit cette personne applique une technique vibratoire ; soit cette personne bénéficie d’une technologie vibratoire. Dans l’éthérisation, l’énergie utilisée est l’énergie vibratoire. Dans l’Ascension, l’énergie utilisée est un type particulier d’énergie que nous pouvons qualifier de divine (nous ne voyons pas comment la qualifier autrement).

Mais avant d’aller plus loin, nous devons jeter un coup d’oeil sur la notion générale de plan d’incarnation. Quelle est la différence entre un être éthérique, et un homme désincarné ? Aux yeux de la personne physique, ce sont tous les deux des entités non-physiques. Cependant, il y a une différence importante. L’homme désincarné a quitté le plan d’incarnation, et il se manifeste comme “entité astrale”. Tandis que l’être éthérique se trouve encore dans le plan d’incarnation. L’un est une entité astrale (l’homme désincarné), et l’autre est une entité éthérique (l’être éthérique). Si l’être éthérique se désincarne à son tour, il devient lui aussi une entité astrale.

La troisième dimension est simplement une dimension basse du plan d’incarnation. Les quatrième, cinquième ou septième dimension, sont des dimensions de plus en plus hautes du même plan d’incarnation. Cela signifie, entre autre, qu’un plan contient plusieurs dimensions. Et pour souligner à grands traits la différence entre le plan d’incarnation et l’au-delà, nous dirons que l’au-delà est comme une maison, tandis que le plan d’incarnation est comme une école : nous allons à l’école principalement pour apprendre, tandis qu’à la maison, même si nous devons aussi apprendre, nous pouvons mieux nous permettre de nous reposer et de nous adonner à tel ou tel loisir. Cette analogie permet aisément de comprendre que toutes les dimensions du plan d’incarnation, depuis la troisième jusqu’à la septième (et au-delà, puisque certaines sources indiqueraient jusqu’à une douzième dimension), sont des dimensions au sein desquelles les âmes sont en mesure d’apprendre, de se perfectionner et d’évoluer.

Plus la dimension est haute, plus les êtres bénéficient d’un degré de liberté élevé, et d’une plus grande aptitude à maîtriser, par la conscience, la substance (les organismes, les objets, les éléments, etc.) autour d’eux. Plus la dimension est basse, moins le degré de liberté est grand, et moins la conscience est en mesure d’agir sur la substance. Il faut voir les niveaux dimensionnels, comme des degrés de liberté, et inclure dans la liberté l’aptitude à manier la substance directement par la conscience. Comment serions-nous dans la quatrième dimension ? Pour évoquer quelques traits : nous éprouverions plus facilement et plus intensément les émotions et les sentiments positifs, comme le plaisir, l’enthousiasme, la sérénité… ; nous serions capables de marcher sur l’eau et de flotter dans les airs ; nous serions en mesure de faire pousser un arbre et ses fruits en quelques dizaines de minutes ; le temps s’écoulerait différemment, et en une journée nous pourrions vivre ce qui aurait nécessité plusieurs semaines dans la troisième dimension ; par ailleurs notre espérance de vie serait de plusieurs centaines d’années, et nous nous incarnerions en conservant une meilleure mémoire de nos existences antérieures et de notre vie dans l’au-delà… L’existence dans la quatrième dimension est plus « libre » et plus « vivante » que l’existence dans la troisième dimension. Vous pouvez à peine imaginer ce qu’il en est des dimensions au-dessus de la quatrième…

Comment réaliser l’Ascension, et faire de la quatrième ou de la cinquième dimension, notre dimension « naturelle » d’incarnation ? Quelle est la clef de ce mystérieux processus ? La clef de l’Ascension est très simple… mais notez que nous n’avons pas dit qu’elle était facile à mettre en pratique et à réaliser. Autant l’éthérisation est une question de technicité, autant l’Ascension est une question de spiritualité. Chacun d’entre nous est une âme d’essence divine. Et en tant que tel, chacun d’entre nous possède, au fond de son coeur, une étincelle divine. Cette étincelle divine n’est pas seulement une figure de rhétorique ou une image poétique. C’est une réalité spirituelle très… concrète ! Aussi concrète que l’existence effective de Dieu. Nous pouvons même dire qu’il s’agit d’une réalité énergétique. L’étincelle divine réside au fond de notre coeur spirituel. Précisons que le coeur spirituel n’est, ni l’organe cardiaque, ni le chakra cardiaque. Le coeur spirituel est le noyau énergétique de l’âme que nous sommes, et au fond de notre coeur se trouve l’étincelle divine, qui est l’essence de notre nature.

L’étincelle divine peut se transformer en Soleil divin. Une personne qui a réussi à transformer son étincelle divine, en Soleil divin, est ce que nous pouvons appeler un Maître divin, ou un Éveillé divin. Le Maître divin est capable, par un acte intérieur de la volonté, d’effectuer la transmutation énergétique de son corps physique, jusqu’à en faire un corps supraphysique. Cette transmutation énergétique peut prendre quelques heures ou quelques jours, mais elle est permanente. En d’autres termes, le Maître divin est capable de réaliser l’Ascension. Pour le Maître divin, ascensionner ou non, cela relève d’un choix, et dépend d’un acte intérieur. Ce qui est important, finalement, c’est la transformation de l’étincelle divine en Soleil divin. Et cette transformation est ce que nous appelons l’Éveil divin.

La vraie question n’est donc pas « Comment réaliser l’Ascension ? », mais plutôt « Comment réaliser l’Éveil divin ? ». En effet, une fois l’Éveil divin réalisé, l’Ascension devient en quelque sorte un jeu d’enfant, une question de choix, la résultante d’un acte intérieur déterminé. La clef de l’Ascension, c’est la réponse à la question « Comment réaliser l’Éveil divin ? ». Et quelle est cette réponse ? Sous sa forme condensée, elle peut s’énoncer en quelques mots simples : « Aimer le Divin au-dedans de soi et à l’extérieur de soi, de tout notre coeur, de tout notre être, de toute notre âme ». C’est, en un sens, la forme générale du principal commandement divin. Il y a deux mille ans, le Maître Jésus l’a formulé de cette manière : « Tu aimeras le Seigneur Dieu de tout ton coeur, de toute ta pensée, et de toute ton âme ». C’est le même commandement divin, et chacun peut le décliner selon ses propres mots. Mais il y a un mot que nous devons toujours conserver tel quel, et c’est le mot “Amour”.

Le principal commandement divin, « Aimer infiniment et totalement la Divinité », est la clef. Celui qui est capable de le mettre en pratique tous les jours, celui-là réalisera naturellement l’Eveil divin. Car l’Amour est ce qui permet à l’étincelle divine de devenir un Soleil divin. Pour réaliser l’Ascension, nous savons donc quoi faire. Il s’agit d’aimer de toutes nos forces, de tout notre coeur, et de demeurer tout le temps centré dans l’Amour. Ce n’est pas facile. C’est même parfois extrêmement difficile, surtout quand notre mental-émotionnel se trouve de très bonnes raisons pour générer de la souffrance et du conflit. Cependant, c’est possible. Et nous pouvons, jour après jour, développer et affiner un peu plus notre Amour. Peut-être que certains jours, nous serons capables de nous tenir debout et de respirer pendant quelques dizaines de secondes seulement, dans la pure énergie de l’Amour et dans le vaste espace du coeur spirituel. Ces quelques secondes sont pourtant déjà précieuses !

Il existe des hommes et des femmes qui ont réalisé l’Éveil divin, et qui sont devenus des Maîtres divins. Certains d’entre eux ont fait leur Ascension, d’autres ont simplement préféré quitter leur corps le moment venu. Chez un Maître divin, le choix d’ascensionner ou pas, dépend de paramètres et de considérations qui nous échappent. Peut-être que pour un Maître divin qui a simplement quitté son corps le moment venu, il est plus facile de reprendre une incarnation physique afin d’aider l’humanité depuis le plan physique. Un Maître divin qui se réincarne, conserve évidemment son Éveil divin, car l’Éveil divin est un accomplissement transcendant et définitif. Quoi qu’il en soit, il y a sur Terre, à l’époque actuelle, des Maîtres divins incarnés. Certains de ces Maîtres ont atteint l’Éveil divin dans une vie antérieure plus ou moins lointaine. D’autres ont réalisé l’Éveil dans leur vie actuelle… Ce sont donc de tout nouveaux Maîtres, si nous pouvons nous exprimer ainsi. Ils sont nés en tant qu’hommes ordinaires (certains avaient déjà, dès la petite enfance, une grande intelligence de l’Amour, et une grande capacité à aimer d’un Amour spirituel). Et ils ont su développer leur Amour jusqu’à pouvoir transformer leur étincelle divine en Soleil divin. Certains Maîtres divins incarnés sont très connus dans les milieux spiritualistes, mais leur “dossier de presse” n’est pas nécessairement “parfait”. Ainsi va le monde des hommes ; même le Maître Jésus avait un dossier de presse très désastreux à son époque : dangereux dissident politique, agitateur public et inquiétante menace pour l’ordre religieux traditionnel. Aujourd’hui encore, des spéculations sur la vie sexuelle du Maître Jésus alimentent des best-sellers (tandis que son enseignement spirituel ne semble pas intéresser les grands médias et ne suscite que très peu de best-sellers).

Le chemin d’Amour à parcourir jusqu’à la réalisation de l’Éveil divin, est peut-être encore très long, ou trop long, pour beaucoup d’entre nous. C’est pourquoi l’Ascension a une autre facette. Ce dont nous venons de parler, c’est de l’Éveil divin… et l’Ascension peut simplement être un acte que l’on pose, ou que l’on peut choisir de ne pas poser, une fois que l’on est devenu un Maître divin. Afin de préciser les choses, nous pouvons dire qu’il existe deux sortes d’Ascension : l’Ascension par soi, et l’Ascension par grâce. Réaliser l’Ascension par soi, cela signifie qu’on est un Maître divin. Il n’est pas possible de réaliser l’Ascension par soi, si on n’est pas d’abord devenu un Maître divin. Certes, nous pouvons tous atteindre l’Éveil divin, et ainsi devenir des Maîtres divins. Mais lorsque les sensitifs transmettent des messages relatifs à une prochaine Ascension collective, cela se rapporte à l’Ascension par grâce.

De quoi s’agit-il ? Nous allons faire très simple. Il existe une immense puissance cosmique, appelée Saint-Esprit par les Chrétiens… Gardons ce nom, et nous espérons qu’il ne choquera personne. Sans chercher à savoir précisément quelle est la nature de cette puissance cosmique, nous pouvons souligner son rapport avec le processus de l’Ascension par grâce. Le Saint-Esprit est capable d’insuffler de l’énergie divine à travers le coeur d’une personne, et susciter une transmutation énergétique qui va conduire à l’Ascension de la personne concernée. La personne ainsi ascensionnée ne devient pas un Maître divin par un tel processus, elle devient simplement un être éthérique ! Et devenir un être éthérique, ce n’est pas rien. C’est acquérir une énergie de vie et un niveau de liberté plus élevés !

Le Saint-Esprit peut opérer l’Ascension d’une personne, d’un groupe de personnes, ou d’une humanité entière. Nous pouvons dire que pour le Saint-Esprit, il s’agit d’un simple acte énergétique et divin à poser. Pour celui qui bénéficie de l’Ascension par grâce, il s’agit d’un cadeau et d’une bénédiction incommensurables. Beaucoup de chercheurs spirituels sentent, par intuition ou via des messages reçus des plans subtils, que l’humanité va bientôt bénéficier d’une Ascension collective. Ils sentent qu’une formidable puissance divine va bientôt pénétrer les coeurs et opérer une transformation énergétique et vibratoire qui va faire passer l’humanité, de la troisième à la quatrième dimension, et probablement même à la cinquième dimension. Certains annoncent des dates, comme par exemple 2012. Mais vous savez bien que Dieu seul connaît la date des choses de ce genre (c’est aussi une façon de dire qu’il n’existe aucun moyen de fixer des dates pour des actes qui dépendent de puissances et d’intelligences qui dépassent notre entendement). Ce qu’il nous est donné de connaître, c’est surtout le “Comment ?”.

Que faut-il faire pour bénéficier de l’Ascension par grâce ? C’est très simple : il suffit d’ouvrir son coeur. L’ouverture du coeur est quelque chose de moins “difficile” que l’Éveil divin. Qu’est-ce que l’ouverture du coeur ? C’est lorsque la vibration de l’Amour devient tellement forte dans notre coeur, que nous sommes en mesure de dire clairement : « J’aime », même lorsque des émotions et des sentiments égotiques et sombres s’agitent dans notre plexus émotionnel. C’est lorsque la volonté d’aimer, que nous percevons et que nous exprimons depuis notre coeur, devient la principale motivation et la principale dynamique de notre rapport au monde, de notre rapport aux autres. L’ouverture du coeur, c’est cette transformation du coeur qui fait que l’Amour devient la lumière la plus vive dans notre conscience. Certes, l’ego est toujours là, et le mental-émotionnel est encore capable de s’emballer dans des énergies parfois sombres et conflictuelles. Mais l’ego et le mental-émotionnel ne sont plus les maîtres à bord, même s’ils peuvent être des passagers bruyants.

L’ouverture du coeur est une réalisation intérieure spécifique que l’on rencontre et que l’on intègre lorsque l’on avance sur le chemin de l’Éveil divin. Cela signifie que l’on réalise l’ouverture du coeur exactement par le même chemin qui conduit à l’Éveil divin. Si l’Éveil divin c’est la transformation de l’étincelle en Soleil, l’ouverture du coeur est comme la transformation de l’étincelle en flamme. Le principe à mettre en pratique est exactement le même : « Aimer de tout notre coeur ». D’un certain point de vue, il n’y a rien d’extraordinaire dans l’ouverture du coeur. Celui qui a atteint le stade de l’ouverture du coeur, ne pourra pas multiplier les aliments et marcher sur l’eau comme le Maître Jésus… mais il sera capable de sourire et de demeurer dans la lumière, même lorsque des ombres ou des problèmes s’accumulent et s’épaississent tout autour de lui. Ce n’est peut-être pas spectaculaire, mais c’est déjà quelque chose de très important et de très précieux. Et surtout, celui qui a réalisé l’ouverture du coeur, est en mesure de bénéficier de l’Ascension par grâce.

Il semble donc que la dispensation de l’Ascension s’effectuera ou s’ouvrira bientôt. Peut-être en 2012, peut-être après 2035… Quoi qu’il se passe, nous ne pourrons bénéficier d’une effusion d’énergie de transmutation (car c’est ce qu’est l’Ascension par grâce) que si nous avons réalisé l’ouverture de notre coeur. C’est-à-dire que nous devrions avoir appris à mettre l’Amour au centre et au-devant de notre vie. Pas l’amour affectif, mais l’Amour spirituel. Pas l’amour qualitatif, mais l’Amour-énergie. Vous n’avez pas besoin qu’on vous enseigne comment vous y prendre, car vous le savez déjà. Vous avez seulement besoin qu’on vous insuffle du courage, qu’on vous stimule. Vous encourager, vous stimuler, vous inviter à aimer sans cesse davantage. C’est le but principal de l’enseignement des Maîtres divins. C’est la teneur essentielle des enseignements émis par ceux qui, parmi les chercheurs spirituels, ont accepté d’écrire et de guider. Et c’est le propos principal des messages qui émanent de ces êtres qui ont été un jour des êtres physiques, et qui ont connu l’effusion de la même énergie qui va bientôt frapper à la porte du coeur de l’humanité.

L’effusion de l’énergie de transmutation peut prendre deux formes. La première forme est peut-être celle qui sera adoptée, au regard de la faible préparation générale de l’humanité. Dans cette première forme, les choses se passeraient ainsi : à partir d’une certaine date, tout homme et toute femme qui atteindraient l’ouverture du coeur, seraient aussitôt ascensionnés. Le portail de l’Ascension (pour l’appeler ainsi), serait ouvert de manière permanente, et ceux qui parviendront à ouvrir leur coeur, le traverseront dès l’instant où leur coeur se mettrait à vibrer dans la seule énergie de l’Amour. Dans la seconde forme, il y aurait une émission unique d’énergie de transmutation : seront ascensionnés ceux qui, à ce moment là, auront atteint l’ouverture du coeur. Quant aux autres… il faudra attendre un autre cycle, peut-être sur une autre planète, car la Terre sera probablement nettoyée de toute vie physique, et deviendrait une planète « à vie éthérique ». Mais, à notre avis, nous nous acheminons vers une ouverture permanente du portail de l’Ascension. Ou, pour être plus précis, le portail de l’Ascension serait probablement ouvert pendant une certaine période : pendant quelques dizaines d’années, et peut-être même pendant quelques centaines d’années.

Nous avons abordé les choses du point de vue des humains incarnés. Pour les humains désincarnés, on peut dire que le portail de l’Ascension est toujours ouvert, d’une certaine façon. Celui qui n’a pas atteint l’ouverture du coeur durant son incarnation, peut cependant atteindre cet état durant sa désincarnation. L’au-delà n’est pas seulement un lieu de repos et de loisir, c’est aussi un lieu où il nous est possible de progresser. Maintenant, imaginez une personne qui a atteint l’ouverture du coeur dans l’au-delà. Que se passe-t-il quand vient l’heure, pour cette personne, de se réincarner ? Elle a le choix ! Elle peut choisir de s’incarner dans une dimension haute (la quatrième ou la cinquième dimension par exemple), ou de s’incarner dans la troisième dimension. Pour elle, une incarnation dans la troisième dimension sera essentiellement motivée par le désir d’aider l’humanité. Mais une telle incarnation impose, en quelque sorte, une résorption de sa réalisation. En s’incarnant dans la dimension physique, cette personne devra d’abord refaire le chemin jusqu’à rétablir pleinement son ouverture du coeur, avant de pouvoir être en mesure d’aider ses semblables avec justesse et avec pertinence, c’est-à-dire dans l’Amour.

Kessani et Chris Iwen.

Diffusé par : Ère Nouvelle, Juin 2006
http://www.erenouvelle.com

Partagé par : www.terrenouvelle.ca - Terre Nouvelle - Portail vers la Spiritualité

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source.

N'oubliez pas, utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.
Vous avez un Libre Arbitre, alors utilisez le et surtout,
écoutez ce que vous dicte votre coeur ; Il détient la vérité, laissez le vous guider.

Publié sous : L'ascension
 
1 Visites
Print Friendly, PDF & Email

Votre aide est Importante…

Vous appréciez ce site
et voulez le soutenir ?

Vous pouvez contribuer en faisant un don via Paypal.

Avec tout mon Amour... Merci !


$ CAD
€ EUR

Abonnez-vous par courriel…

Et recevez les nouveaux messages à tous les jours... Une fois par jour

Entrez votre adresse e-mail:

Livré par FeedBurner

Utilisateurs en ligne

227 Utilisateurs en ligne