Publié sous : Enseignement AY AM Les Leçons AY AM
 

Le Don de Soi

La Fraternité Blanche

 

La Fraternité Blanche salue profondément la Fraternité du Soleil.

Recueillons-nous ensemble avant de couper l’épi de la moisson nouvelle. Au fur et à mesure que passent les secondes et les jours, chaque vérité reçue, qu’elle soit d’hier ou d’aujourd’hui, doit prendre plus de place, plus d’importance à vos yeux et sur le chemin de votre application. Il ne doit y avoir, pour le disciple averti, de temps perdu, de mots inutiles, de pas hésitant et de pensées négatives. L’accomplissement est proche. Il faut se mettre debout et n’accepter nulle relâche tant que le but n’est pas atteint. L’égoïsme a eu son temps de règne. C’est l’Amour qui, maintenant, doit prendre place sur le plateau de l’existence humaine. Toi qui sais déjà ces choses, reçois encore cette moisson et nourris t’en religieusement. En cette heure tu es à nouveau l’héritier, en une autre tu devras devenir le dispensateur. Alors, écoute: Le Don De Soi.

Les prophètes d’hier disaient: homme, cherche pourquoi tu vis, tu sauras comment tu dois vivre. Cherche d’où tu viens, tu sauras où tu dois te rendre. Cherche le fruit sacré qui t’a nourri, tu sauras lequel à chaque aube accueillir. Cherche l’étoile qui t’a conduit et tu sauras laquelle en chaque soir offrir. Homme, cherche-toi et lorsque tu te seras trouvé, tu pourras te donner tout entier.

Les Messagers présents enseignent ceci:
«Le Don De Soi» commence dans l’obéissance, se poursuit dans l’exemple que l’on répand, et s’épanouit dans le flambeau du renoncement. Demain les Maîtres proclameront: «Voyez, les larmes des fleurs et des champs sont aspirées chaque matin par les premiers rayons de l’astre bienfaisant. Lorsque vous saurez contempler Dieu tout comme les fleurs savent regarder le Ciel, vos larmes s’envoleront comme rosée au Soleil. La Vérité de toujours accueillera votre Éternité par les joyeuses vibrations du Divin credo:

Je Suis, car en moi l’aveugle a revu, le sourd a entendu, l’ignorant s’est souvenu.
Je Suis Celui Qui Est Revenu.
Oui, mais quels sont les sentiers. homme, qu’il t’aura fallu prendre, pour devenir capable de faire la nette différence entre:
Le bien et le Parfait
La Joie et le plaisir
La science et la Connaissance
L’Amour et l’égoïsme
La Foi et l’Insouciance
La philosophie et la Sagesse
L’Offrande et le sacrifice
La Loi et la Justice
Le Beau et le Sublime.

On en est encore à l’eau trouble, ne pouvant offrir à la brebis qui cherche à se désaltérer, ni le visage des profondeurs, ni la réelle saveur de la vérité. Tant que l’on n’est pas certain que la parole que l’on prononce, le geste que l’on fait, la porte que l’on ouvre, le conseil que l’on donne, celui que l’on accepte, viennent de la Présence du «je veux» ou de «Dieu veut», on en est encore le faible dans l’esprit du fort, l’aveugle conduisant l’aveugle; on est toujours celui qui parle, commande, se soumet et a tort.
Le détachement ou libération ne peut s’opérer que lorsque le discernement est fait, car ce n’est qu’à cet instant précis que l’homme peut voir la présence de ses chaînes, peut les saisir, peut les briser et Sans le détachement ne peut être la renaissance, car ce n’est qu’en Lui seul que l’on offre le vrai don de soi.
Faut-il donc se donner pour renaître ? Et serait-ce pour se donner qu’il faut se connaître ? Cherche en toi et tu saisiras toute réponse, homme qui a plus de curiosité que de foi. Sois animé du vrai désir de retrouver ta Source dans le seul but de devenir le torrent qui jaillit du sommet et comble les vallées. Le Dieu Vivant serait-il descendu en toi pour y demeurer prisonnier, pour être simplement témoin de tes révoltes, de tes maux et de tes larmes, ou de tes prières insensées ?

Pense à cela de toute intelligence. Ne te hâte point vers les feuillets d’un livre à seule fin d’y chercher avidement la vérité en toi-même contenue. Pense à cela de toute ton âme et tu percevras l’inconnu. Si tu t’es aujourd’hui perdu, c’est qu’hier tu t’es trop dispersé, faute de n’avoir pensé. Cherche pourquoi tu vis, tu sauras comment tu dois vivre. Si tu n’es pas heureux, tu dois comprendre mieux, que la flamme que l’on nourrit avec amour, purifie et transporte l’être qu’elle allume, tandis que la flamme délaissée, que l’on laisse étouffer, fait des brûlures atroces là où elle se consume. Si tu n’es pas heureux, tu peux comprendre mieux, que l’Amour ne s’allie pas à l’intérêt, non plus à l’esclavage et ne peut épouser l’esprit de possession. Si tu n’es pas heureux et si de ta folie tu veux reposer l’ombre, l’absurde, le désastre et l’odieux, regarde l’arbre de la Sagesse. Il est planté pour toi à chaque tournant de la route. Arrête-toi quelque temps sous ses branches, nourris-toi de, ses fruits et Dieu fera le reste. Si tu n’es pas heureux, c’est bien plus de ne pas aimer que de ne pas l’être. C’est de là que vient ta souffrance, de là que vient ta tristesse, de là aussi que s’échappent l’inertie de ta vie, ton égoïsme et ton ennui.

Ouvre les yeux et vois plutôt:
Du soleil jaillissent les planètes,
des planètes jaillissent la Vie, le rythme, la fécondité.
De l’arbre jaillit la sève,
de la sève jaillissent le bourgeon, la feuille, la fleur, le parfum et le fruit.
Vois: de l’oiseau jaillit le chant,
du chant jaillit la joie,
de la joie encore la Vie

Homme, comme tout ce que tu vois, à ton tour «Sois» mais non pas en nourrissant la pensée qu’il te faudra mourir. Sois en laissant pleinement à travers toi le Dieu Vivant s’offrir.
C’est cela le pur don de soi. C’est cela ta seule raison d’être. C’est cela l’ineffable joie de se voir en chaque aube plus divinement renaître.
Le don de soi est une énergie merveilleuse qui s’opère avec un naturel spontané et parfait, comme la rivière s’unit au lac, comme l’étoile partage la nuit des hommes, comme le disciple sert son Maître et comme le Maître nourrit son disciple.Tant qu’il s’agira pour toi, face à cette énergie, de soumission, de devoir ou de sacrifice, tu n’offriras encore hélas, qu’un don d’Amour factice.

Le don de soi c’est autre chose: C’est l’Amour de Dieu rendu par toi visible, manifeste et palpable, dans toute son Abondance à tout jamais intarissable.
N’emporte point ces mots seulement comme une belle image de l’Amour Divin. Ils ne te sont donnés que pour que tu les vives aujourd’hui et demain. Ils sont les purs outils de l’esprit avec lesquels tu peux te libérer tout seul, face à l’aurore qui luit.

Du jardin initiatique, reçois cette pensée maîtresse:
«Fais connaître aux hommes la parole qui t’a touché, l’étoile qui t’a guidée, l’épi qui t’a nourri».
Donne aux hommes tout ce que tu as reçu du Divin Seigneur, sans te préoccuper des païens et des méchants. Alors tu deviendras l’heureux dispensateur et tu seras du troupeau le plus fidèle gardien.

«Que la Paix soit en toi. Ouvre-toi. Lève-toi et va».
Ainsi à chacun de vous en ce jour, Il est dit.
Je vous bénis.

Partagé par : www.terrenouvelle.ca - Terre Nouvelle - Portail vers la Spiritualité

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source.

N'oubliez pas, utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.
Vous avez un Libre Arbitre, alors utilisez le et surtout,
écoutez ce que vous dicte votre coeur ; Il détient la vérité, laissez le vous guider.

Publié sous : Enseignement AY AM Les Leçons AY AM
 
1 Visites
Print Friendly, PDF & Email

Votre aide est Importante…

Vous appréciez ce site
et voulez le soutenir ?

Vous pouvez contribuer en faisant un don via Paypal.

Avec tout mon Amour... Merci !


$ CAD
€ EUR

Abonnez-vous par courriel…

Et recevez les nouveaux messages à tous les jours... Une fois par jour

Entrez votre adresse e-mail:

Livré par FeedBurner

Utilisateurs en ligne

220 Utilisateurs en ligne