Publié sous : Le Pouvoir créateur du Son Les Décrets
 

Vous pouvez utiliser des
techniques de respiration
pour augmenter la puissance
de vos prières et décrets“Le Pouvoir créateur du Son”
 
Chapitre 7

 

La respiration et l’intellect sont reliés. En maîtrisant votre respiration, vous pouvez apaiser et centrer votre esprit et entrer ainsi dans des états supérieurs de conscience. La respiration lente et rythmée qui accompagne chants et prières répétitive peut être en partie responsable de leurs effets bienfaisants.

Avant d’amorcer votre séance de décrets, prenez une inspiration lente et profonde. Expirez complètement l’air de vos poumons, puis, inspirez calmement. Ceci permet à l’Esprit de Dieu d’entrer en vous. Vous pouvez dire OM ou JE SUIS CELUI QUE JE SUIS lentement et en un seul souffle, avant de commencer votre séance.

En récitant vos décrets, respirez de façon calme et rythmée. Ne devenez pas à bout de souffle. Essayez de ralentir votre respiration pour pouvoir dire le plus de mots possible d’un seul souffle. De cette façon, vos poumons travaillent de concert avec votre cerveau et vos cordes vocales pour faire descendre un maximum de lumière de votre Présence JE SUIS.

 

FIAT

AU NOM DE LA LUMIERE DE DIEU
QUI NE FAILLIT JAMAIS
JE SUIS LE MIRACLE DE DIEU !
ET J’ACCEPTE UN MIRACLE
EN CE JOUR

 

 

Les décrets et la thérapie en 12 étapes

 

Ce fut un chemin cahoteux que celui de la drogue, de l’alcool et de la boulimie. Susan toucha le fond de l’abîme en 1983 et rejoignit les Alcooliques Anonymes. « Sans alcool, je me sentais totalement seule, affirme-t-elle. Je me sentais dans un trou noir, comme si j’allais mourir. Et j’en étais contente, parce que je ne savais plus comment faire pour vivre. » Elle était craint=ive et déprimée. « J’avais tellement peur que je ne pouvais établir de rapports avec les gens ou même parler avec eux », dit-elle.

Elle recommença à réciter des décrets. (elle avait déjà commencé, puis arrêté, trois ans auparavant). Elle voyait les décrets comme un complément à la thérapie en douze étapes qu’elle avait entreprise avec les Alcooliques Anonymes. Le programme vise entre autres à aider les gens à se fier en un pouvoir supérieur. Or, Susan sentait que les décrets l’aidaient à atteindre cet objectif.

Elle commença à réciter des décrets jusqu’à deux heures et demie chaque soir pour surmonter la peur qui s’était installé dès qu’elle avait perdu le sentiment de bien-être artificiel créé par l’alcool. « Le pire ,c’était a nuit, se rappelle-t-elle. J’avais une peur mortelle de tout. » Mais elle se rendit rapidement compte que les décrets l’aidaient à « élever ma conscience au-dessus du domaine simplement humain ».

« Je me mettais à décréter et je me sentais faire partie de la lumière, affirme-t-elle. Petit à petit, les peurs qui m’avaient tourmenté firent place à ‘amour et à la sécurité de la Présence JE SUIS, les décrets l’ont aidée à surmonter le sentiment de séparation de dieu qui l’avait amenée à boire.

Elle découvrit que, grâce à sa communion avec sa Présence JE SUIS, elle pouvait accéder à un état de « joie, amour et compréhension des autres », qui l’aida à guérir de vieilles blessures relationnelles. Cela lui fit aussi accepter des principes de la thérapie en douze étapes : ne vous appuyez pas sur d’autres personnes, parce qu’elles risquent de vous laisser tomber. Fiez-vous plutôt à votre puissance supérieure. « Les gens ne vont pas me donner ce que je demande, dit susan. Ce que je veux, je peux l’obtenir des Maîtres Ascensionnés et de ma Présence JE SUIS. Ma satisfaction provient de Dieu ».

Aujourd’hui, Susan a la quarantaine, elle est mariée, mère de deux petites filles et fait carrière comme travailleuse sociale. Elle pense qu’elle a réussit à vaincre son alcoolisme grâce à la thérapie en douze étapes et aux décret. Elle avait besoin de l’approche systématique de la thérapie, mais aussi de la lumière qu’elle invoquait dans ses décrets. « Les deux systèmes sont complémentaires », dit-elle. Les décrets l’ont aidée à persévérer dans sa thérapie et à trouver la « véritable harmonie », un sentiment d’union avec dieu a remplacé la « fausse harmonie » que lui procurait l’alcool.

 

FIAT

MON PERE ET MOI
NOUS SOMMES UN,
MA MERE ET MOI,
NOUS SOMMES UN !

 

Partagé par : www.terrenouvelle.ca - Terre Nouvelle - Portail vers la Spiritualité

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source.

N'oubliez pas, utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.
Vous avez un Libre Arbitre, alors utilisez le et surtout,
écoutez ce que vous dicte votre coeur ; Il détient la vérité, laissez le vous guider.

Publié sous : Le Pouvoir créateur du Son Les Décrets
 
5 Visites
Print Friendly, PDF & Email

Votre aide est Importante…

Vous appréciez ce site
et voulez le soutenir ?

Vous pouvez contribuer en faisant un don via Paypal.

Avec tout mon Amour... Merci !


$ CAD
€ EUR

Abonnez-vous par courriel…

Et recevez les nouveaux messages à tous les jours... Une fois par jour

Entrez votre adresse e-mail:

Livré par FeedBurner

Utilisateurs en ligne

69 Utilisateurs en ligne