Publié sous : Enseignement AY AM
 

Les Quatre Voiles

Saint-Germain

 

Je ne donnerai ici qu’un seul aperçu de la science yogique transmise à François Brousse par le comte de Saint-Germain :

Il s’intitule LES QUATRE VOILES et elle a pour but de favoriser la prise de conscience de notre Moi divin, ce Moi divin transcendant qui cumule les qualités d’Infini, d’Éternité, de Liberté et de Bonheur.

Cependant 4 voiles les cachent : l’espace, le temps, le déterminisme, la souffrance.

Considérons d’abord l’ESPACE

La matière est située dans l’espace. Or l’espace a la propriété d’être divisible à l’infini : la matière – obligatoirement spatiale – est donc obligatoirement divisible à l’infini.
Par conséquent nous n’arriverons jamais à trouver un élément indestructible qui soit précisément le support, le substrat ultime de la matière et jamais nous ne parviendrons à un grain indestructible d’espace.
Alors qu’est-ce que c’est que cette substance indéfiniment divisible ?

Ce n’est pas autre chose qu’une IDÉE et dès lors, la matière, l’espace ne sont que des créations, des conceptions, des constructions de notre esprit et c’est notre esprit qui est le grand créateur de l’illusion universelle
Il n’y a plus de matière, plus d’espace, il n’y a que l’infini.

Victor Hugo aboutit à la même conclusion dans son poème Dieu avec ce vers ahurissant :

« L’infini sans figure au fond de tout séjourne. »

Quand il est compris que l’espace n’est qu’un cadre de notre intelligence, on écarte ce premier voile.

A présent abordons un autre tracas, LE TEMPS

Quand je pense au passé, je pense au passé dans le présent, par un souvenir présent. Je ne peux pas sortir du présent.
Et quand je pense à l’avenir, je pense à cet avenir par une anticipation présente. Je ne peux pas sortir du présent. […]
À chaque instant, vous êtes dans le présent ! Vous n’êtes ni dans l’avenir, ni dans le passé.
[…]
Si le passé n’existe pas – il ne peut pas exister puisque nous ne pouvons pas sortir du présent –, nous en concluons avec une nette clarté que notre naissance n’existe pas !
Et si l’avenir n’existe pas davantage, notre mort, qui est située dans l’avenir, n’existe pas non plus. […]

Quand nous mourrons, eh bien, ce sera notre présent qui se présentera à nous, de même que lorsque nous sommes nés, notre présent s’est présenté à nous.
Il ne faut pas oublier que depuis que nous sommes sur Terre, nous avons traversé plusieurs
morts :
– Nous sommes morts en tant qu’embryon ;
– Nous sommes morts en tant qu’enfant ;
– Nous sommes morts en tant qu’adolescents ;
– Nous mourrons en tant qu’homme mûr ;
– Nous mourrons en tant que vieillard et nous mourrons en tant que mort pour renaître sous une autre forme.

Autrement dit, nous sommes des êtres dont « l’essence est l’éternité » ; donc

« Je suis un être éternellement présent, je suis l’Eternité. »

À ce moment-là, vous êtes en train d’effacer et de déchirer le second voile, le voile du temps.

Ce constat a été fait par d’autres philosophes, notamment Schopenhauer85 et Emmanuel Kant.

Le troisième voile est le DÉTERMINISME

Le déterminisme est une vieille doctrine qui remonte au grec Démocrite et qui a été érigée comme une vérité absolue par le mathématicien français Laplace au début du XIXème et qui prétend que tous les phénomènes qui existent sur Terre – aussi bien les phénomènes psychologiques, que les phénomènes mécaniques et que les phénomènes vitaux – sont tous déterminés par les causes antérieures.
[…] Cette théorie est purement gratuite et totalement indémontrable car pour la démontrer, il faudrait connaître :
– tous les phénomènes du présent – nous en sommes incapables ;

tous les phénomènes du passé – nous en sommes encore plus incapables ;
– tous les phénomènes de l’avenir.

 

Je suis sollicité, non déterminé absolument, par mon corps,
Mon inconscient et le monde social.
Au-delà, monte ma liberté comme une colonne de laves !
Je déchire le voile du déterminisme…

 

Le dernier voile apparaît, où flamboie le mot SOUFFRANCE, cette souffrance qui étreint l’univers sous sa main de fer. Scrutons-la d’un regard clair.
Elle porte sur le corps, sur l’âme et sur l’esprit.

– La souffrance du corps s’exprime par la douleur physique. Les respirations et la concentration yogiques l’effacent.
– La souffrance morale suppose la frustration, [la perte d’un être cher par exemple].

Mais le détachement spirituel, allié à l’amour envers les humains et les animaux, atténue les vives couleurs de la souffrance passionnelle.
– La souffrance du mental porte le nom redoutable de doute. Mais la méditation quotidienne, sur les thèmes métaphysiques finit par le chasser intégralement.
La souffrance est illusion

Écartons le quatrième voile.
Nous voici devant le Grand Visage. Nous aspirons sa quadruple puissance par un rythme respiratoire trinaire :

Et je vois resplendir le visage de l’Éternité – Infini – Liberté – Bonheur.

 

ETERNITE

J’inhale alors par les deux narines en disant mentalement : –
J’aspire la force de l’Eternité.

Je retiens le souffle en pensant :
Je suis l’Eternité vivante.

J’exhale en imaginant :
Je répands l’Eternité sur toute la Terre.

 

INFINI

J’inhale alors par les deux narines en disant mentalement : –
J’aspire la force de l’Infini.>

Je retiens le souffle en pensant :

Je suis l’Infini vivant.

J’exhale en imaginant :
Je répands l’Infini sur toute la Terre.

 

LIBERTE

J’inhale alors par les deux narines en disant mentalement : –
J’aspire la force de la Liberté.

Je retiens le souffle en pensant :
Je suis la Liberté vivante.

J’exhale en imaginant :
Je répands la Liberté sur toute la Terre.

 

BONHEUR

J’inhale alors par les deux narines en disant mentalement : –
J’aspire la force du Bonheur.

Je retiens le souffle en pensant :
Je suis le Bonheur.vivant.

J’exhale en imaginant :
Je répands le Bonheur sur toute la Terre.

 

Il est dit que cette transformation yogique, pratiquée quotidiennement, nous met en relation avec les énergies cosmiques.

Nous prenons ainsi conscience de notre supra conscience, ce qui est bien le but de notre interminable pèlerinage sur les planètes emplissant l’espace.

Partagé par : www.terrenouvelle.ca - Terre Nouvelle - Portail vers la Spiritualité

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source.

N'oubliez pas, utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.
Vous avez un Libre Arbitre, alors utilisez le et surtout,
écoutez ce que vous dicte votre coeur ; Il détient la vérité, laissez le vous guider.

Publié sous : Enseignement AY AM
 
2 205 Visites
Print Friendly, PDF & Email

Votre aide est Importante…

Vous appréciez ce site
et voulez le soutenir ?

Vous pouvez contribuer en faisant un don via Paypal.

Avec tout mon Amour... Merci !


$ CAD
€ EUR

Abonnez-vous par courriel…

Et recevez les nouveaux messages à tous les jours... Une fois par jour

Entrez votre adresse e-mail:

Livré par FeedBurner

Utilisateurs en ligne

47 Utilisateurs en ligne