Publié sous : Enseignement AY AM Instructions AY AM Leçons Essentielles
 

Leçons Essentielles – Volume 1Deuxième Leçon

Les Messagers de la
Grande Fraternité Blanche

 

Les Messagers d’avant 1930

Les Maîtres Ascensionnés sont toujours au travail. L’assistance des Maîtres de Sagesse nous parvient par de nombreux canaux; aucun individu ou organisation particulière ne peut prétendre à l’exclusivité de ses relations avec les Grands Etres. Néanmoins, quelques organisations enseignent des concepts de vérité plus élevés, et certaines expliquent plus complètement la Loi de Dieu, la Loi Cosmique.

A l’origine, la Bible reflétait mieux les enseignements de la Grande Fraternité qu’elle ne le fait aujourd’hui. La Bible a été enjolivée par de nombreux traducteurs et altérée lors de conclaves postérieurs par les représentants de l’Eglise chrétienne. A travers les âges, y compris le nôtre, il y a toujours eu ce penchant à travestir les vérités et à leur conférer une coloration personnelle.

Des siècles durant, les Eglises ont eu l’opportunité de libérer l’humanité, mais les résultats ont été maigres. Le Maître Ascensionné Jésus, parlant à travers le messager Guy W. Ballard, a dit en 1939: « Observez le peu de bien qu’a produit mon exemple d’Ascension. A peine trois siècles plus tard, la grande Vérité était si obscure que l’humanité ne comprenait presque plus rien de l’accomplissement laissé par mon exemple. A la place de se concentrer sur l’Ascension, on se concentra sur la crucifixion. Il y a toujours eu dans le monde une force vicieuse qui tente de détruire la Lumière. »

Dès lors, il n’est pas étonnant que les Maîtres aient choisi d’œuvrer en dehors du cadre des Eglises établies pour expliquer de nouveaux aspects de la Loi. Des gens plutôt simples et humbles, aimant la vérité, ont été choisis comme messagers. La situation sociale, les titres et l’intellect scolarisé ne représentent pas grand-chose pour les Grands Etres. L’étalage de n’importe quel genre d’arrogance ou de glorification de l’ego humain coupe immédiatement la liaison avec les Maîtres Ascensionnés.

Au début du XIXe, les Seigneur Maitreya (l’instructeur de Jésus) appela l’attention des Chohans de la Terre, les Seigneurs des Rayons, sur la nécessité d’apporter la connaissance de l’existence réelle des Maîtres à la conscience externe des gens. Il expliqua que jusqu’alors, les Maîtres avaient porté leur attention sur l’Orient et qu’il était temps de la diriger vers le monde occidental.

En Orient, la présence universelle des Saints était acceptée depuis longtemps. Cependant, la nature du Saint oriental, entièrement vouée et limitée à l’adoration, ne permettait pas l’usage des énergies vitales nécessaires pour traduire la vision dans des actions concrètes et des résultats.

Après maints efforts de persuasion des Maîtres, Mme Blavatsky offrit son assistance et c’est ainsi que la Société Théosophique fut fondée en 1875.

En plus d’Hélène Blavatsky, il y eut d’autres individus qui, aux XIXe et XXe siècles, délivrèrent à l’humanité de nouvelles phases des enseignements de la Grande Fraternité Blanche. Les Maîtres signalent Joseph Smith, Mary Baker Eddy, Alice Bailey, Baird Spaulding, Guy W. Ballard et Géraldine Innocente.

Mme Eddy fut l’auteur de « Science et Santé par la Clé des Ecritures », à côté d’autres ouvrages. Elle mit l’accent sur la guérison spirituelle, à l’image de Jésus guérissant les malades, et appela « Science Chrétienne » sa découverte d’une méthode de guérison.

Alice Bailey et Baird Spaulding (celui-ci par ses livres «Vie et Enseignement des Maîtres de l’Orient») apportèrent à l’esprit occidental une plus grande compréhension des activités des Maîtres Ascensionnés. En 1919, le Maître Djwal Kul obtint une dispensation lui permettant de communiquer avec Alice Bailey. Elle était un écrivain automatique naturel, mais ne chercha pas, du moins dans ses débuts, à être un médium. Un grand effort de persuasion fut nécessaire avant que, finalement, elle y consentît. Djwal Kul et Alice Bailey travaillèrent en étroite association pendant une période préliminaire, ce qui fut utile pour obtenir une dispensation.

 

La première Dispensation du Nouvel Age
L’aube d’une Ere nouvelle

La première Dispensation du Nouvel Age est essentiellement le fruit des efforts de Saint-Germain. Il rechercha ceux qui l’avaient assisté dans son entreprise précédente de civilisation au Sahara, il y a soixante-dix mille ans de cela, et considéra qu’il y avait suffisamment de raisons pour apporter la lumière à l’Amérique et aux peuples de la Terre. Le Maître Ascensionné Nada collabora avec Saint-Germain dans cette entreprise.

Cette dispensation montre une approche inédite: Saint-Germain ne la fonda pas sur un socle religieux établi, en y greffant des ajouts, Il n’esseya pas de raviver la Théosophie et ne fit que rarement référence à la littérature védique de l’Inde ou à la Bible. Recommençant à zéro, Saint-Germain et d’autres Maîtres Ascensionnés expliquèrent la Loi Cosmique en termes clairs. La méthode d’enseignement fut fondée sur la logique et le bon sens. De plus, les Maîtres y ajoutèrent leur radiation, ce qui rendit plus aisée l’acceptation de l’instruction par la nature émotionnelle des étudiants. Saint-Germain transmit son message en Amérique, qui doit être le leader de la race humaine pour cette nouvelle ère, et présenta au monde un nouveau style d’enseignement.

Des changements intervinrent également dans la substance de l’instruction. Pour la première fois, les Maîtres Ascensionnés purent transmettre des informations sur les quatre sujets suivants :

1) connaître sa Source, sa Présence Divine individualisée, la Présence I AM,

2) la Colonne Protectrice ou Tube de Lumière,

3) la Flamme Violette de la Transmutation,

4) le but de toute incarnation sur Terre : l’Ascension.

Ces points cardinaux étaient connus de Jésus. Il les avait appliqués et en avait laissé l’exemple à l’humanité. Il parvint à l’Ascension. Avant la première Dispensation du Nouvel Age, cet enseignement ne pouvait être prodigué que dans les retraites et à des individus considérablement avancés.

Qu’est-ce qui a permis à Guy W. Ballard de recevoir les messages des Maîtres en des termes clairs et simples, fournissant à l’humanité pour la première fois depuis les temps de l’Atlantide, la connaissance de la Présence I AM et de la Flamme Violette ? Ce fut le besoin du moment et le fait qu’un stock d’énergie cosmique était disponible. En principe, ce stock est utilisable une fois par siècle.

Sous la dispensation accordée à Saint-Germain, les enseignements ont été transmis de façon claire et simple. Avant cette date, la Loi Occulte avait présidé à tout enseignement religieux. Sous la Loi Occulte, certains enseignements ne pouvaient être dispensés dans une forme simple et directe, mais devaient être voilés par des paraboles, des mythes, des légendes, des représentations, ou formulés de telle manière que seul un initié, et non la masse, pût les comprendre. Lorsque Platon, initié aux mystères de la Loi Occulte, écrivit sur l’Atlantide, il le fit sous la forme d’un dialogue.

Ainsi donc, dès 1930, l’enseignement des Maîtres Ascensionnés prit un nouveau visage, distinct de toutes les méthodes d’instruction utilisées précédemment; cette entreprise de Saint-Germain fut appelée par les Maîtres « le commencement d’un Nouvel Age ».

Lorsque Saint-Germain conçut l’idée de cette œuvre, il expliqua au Maître se nommant le Grand Directeur Divin qu’il disposait d’individus incarnés dont il pensait qu’ils étaient assez forts pour transmettre le message. Le Grand Directeur Divin lui demanda s’il en était certain. Saint-Germain répondit: « J’essayerai, et nous verrons bien ! »

Le messager Guy Ballard rencontra pour la première fois Saint-Germain en août 1930 sur le mont Shasta. Après cette expérience, Guy Ballard rentra chez lui à Chicago où, dans le cadre de nombreux messages, de nouvelles explications lui furent données par Saint-Germain. Ces instructions furent transmises par l’intermédiaire du Rayon de Lumière et du Rayon du Son, d’autres furent dispensées par Saint-Germain vêtu de son Corps de Maître Ascensionné.

Dès 1935, à la suite de cette période de préparation, Guy Ballard fit des conférences et parla devant un public nombreux partout aux Etats-Unis. Sa femme parlait à la radio. Ensemble, ils atteignirent des centaines de milliers de personnes.

Souvent, M. Ballard ne savait pas de quoi il allait parler. La seule chose qu’il savait est que Saint-Germain lui avait demandé de louer telle salle dans telle ville. Lorsque cela était fait, et l’assistance rassemblée, M. Ballard montait sur scène. Devant lui apparaissaient alors des lettres « vivantes de lumière dorée » d’une hauteur de deux pouces. Il lisait les messages. Quelques personnes assises au premier rang voyaient également ces lettres de lumière.

William Cassiere, connu aussi sous le pseudonyme de Frère Bill, messager désigné par Saint-Germain pour travailler avec les Ballard et qui devint, plus tard, membre de la Fondation pour l’Enseignement des Maîtres Ascensionnés, nous a raconté qu’il voyait les lettres de lumière vivante, grandes de plusieurs pouces, depuis le premier rang ou depuis le dernier. Il les voyait les yeux ouverts ou les yeux fermés !

Une étudiante qui accompagnait M. Ballard lors de ses tournées dans les Etats raconta qu’il était clairvoyant et clairaudient. Elle dit que, habituellement, il n’éprouvait aucune difficulté à lire les lettres de lumière vive, mais que lorsqu’il était perturbé, il les lisait comme à travers des larmes.

Durant l’activité des années trente, les Maîtres mirent pour la première fois l’accent sur l’art de l’invocation. Ils expliquèrent que les étudiants seraient le mieux à même d’apporter leur soutien aux efforts des Maîtres en employant le pouvoir de la parole prononcée, en d’autres termes le décret. Le corps des étudiants répondit à cet appel, et cela fut d’une grande aide pour manifester le plan des Grands Etres.

Les appels des étudiants permirent aux Maîtres Ascensionnés de créer une ligne de protection le long des côtes Est et Ouest des Etats-Unis et, entre autres, de sauver les villes de New York et de San Francisco de la destruction.

Un autre accomplissement de cette activité fut la libération de milliers d’êtres désincarnés de la proximité de la Terre, d’âmes attachées à la Terre, pour les conduire vers des Royaumes supérieurs. Un tiers de l’accumulation destructrice de l’humanité fut extirpée de la Terre et dissoute pour toujours.

Vingt mille guérisons furent attribuées à M. Ballard. Beaucoup de gens furent guéris pendant qu’ils assistaient aux conférences. William Cassiere fut le témoin de nombreuses guérisons. Il nous raconta qu’à la fin des lectures publiques, certains abandonnaient leurs béquilles, devenues inutiles. Y a-t-il meilleure preuve de la valeur du message et de la qualité du messager ? Jésus a dit: « Par leurs œuvres, vous les reconnaîtrez. »

En avril 1936, M. Ballard était qualifié pour l’Ascension. Il décida de continuer la transmission de l’enseignement dans le but d’aider Saint-Germain à promouvoir l’Age d’Or. M. Ballard fit son Ascension le dernier jour de 1939. Il donna des conférences jusqu’au dernier moment.

 

La deuxième Dispensation du Nouvel Age

Dans le livre « I AM Discourses », Vol 3, page 335, Saint-Germain déclare que l’impression et la distribution de ce livre, et d’autres, sont le plus grand service que les étudiants puissent rendre. Cependant, après l’Ascension de M. Ballard en 1939, ce livre et d’autres ne furent plus disponibles en librairie. (Certains d’entre eux furent à nouveau accessibles au public dans les années quatre-vingt. Les publications ne furent jamais traduites.)

Pourquoi la Grande Fraternité Blanche est-elle si désireuse que son message parvienne à toute l’humanité ? La Loi de Conservation d’Energie s’applique aux Maîtres Ascensionnés exactement comme aux humains. Les tonnes d’énergie libérées par les Grands Etres doivent être renvoyées par l’humanité. Comment cette énergie peut-elle être restituée si de nouveaux étudiants n’ont pas accès aux dictées originales ?

El Morya a dit :

« Si les étudiants n’ont pas l’occasion d’apprendre la Loi ou en sont empêchés par des obstacles linguistiques et par des restrictions de distribution ou d’impression de l’immense stock de sagesse accumulée, comment peut-on compter sur eux et spéculer sur leur contribution de lumière ?

C’est bien dans le but d’atteindre ces millions d’étudiants que cette entreprise (Le Pont vers la Liberté) fut commencée, non pas comme une nouvelle activité, mais comme un complément à la précédente, comme un supplément, non pas comme une activité concurrente. »

Ce fut essentiellement pour cette raison que les Maîtres durent chercher ailleurs pour répandre leur message. Dès 1944, Géraldine Innocente, le Rayon jumeau du Maître Ascensionné El Morya, reçut des dictées. Elle les transmit à un petit groupe d’étudiants. Cependant, ce ne fut qu’à partir de 1952, quand El Morya reçut une dispensation de vingt ans pour délivrer de nouveaux aspects de l’enseignement des Maîtres Ascensionnés, que Géraldine devint un messager autorisé de la Grande Fraternité Blanche et que les dictées furent publiées.

L’autorisation octroyée à El Morya ne le fut qu’à la condition expresse qu’il s’engageait à reconstituer lui-même le stock cosmique d’énergie s’il n’y avait pas de réponse adéquate de la part des étudiants. De nouveau, nous voyons ici en action la Loi de Conservation de l’Energie.

Géraldine s’était incarnée plusieurs fois en qualité d’oracle de Delphes. Les Maîtres purent l’utiliser comme canal en accélérant les vibrations de ses corps mental et émotionnel et en usant de sa conscience cérébrale et de ses cordes vocales pour la réception.

Comme les dictées de la première Dispensation du Nouvel Age n’étaient pas disponibles pour d’autres étudiants, l’enseignement des Lois de la Vie dut être répété par les Grands Etres et fut publié comme matériel du Pont vers la Liberté nouvellement créé. De nouveaux sujets furent ajoutés, qui n’avaient pas été traités auparavant (couleur des Sept Rayons, activités des Archanges et des Elohim, retraites des Maîtres Ascensionnés, images et notes-clés des Maîtres, histoire de l’homme avant sa chute, incarnations précédentes des Maîtres et service de la Flamme de transmission). Voilà pourquoi la Fondation pour l’Enseignement des Maîtres Ascensionnés utilise presque exclusivement du matériel original du Pont vers la Liberté.

Frank C. Pita de la Havane, à Cuba, et Mme Francis Ekey se portèrent volontaires pour être respectivement directeur et rédacteur associé du mensuel ‘The Bridge » (Le Pont). Sa première publication eut lieu en avril 1952. La mère de Géraldine, qui est également le Rayon jumeau d’un Maître Ascensionné, apporta son assistance. Elle écrivit des articles sous le pseudonyme T.D. Marches. El Morya devint le rédacteur en chef du Pont sous le pseudonyme Thomas Printz. Selon ses propres déclarations, il choisit le prénom de Thomas à cause de son incarnation précédente en tant que Thomas Moore, un poète irlandais (1779 – 1852). Ainsi, Thomas prints (Thomas imprime) devint Thomas Printz. Il fut également édité un bulletin périodique, Thomas Printz’ Private Bulletin (Le Bulletin Privé de Thomas Printz), qui était accessible aux abonnés du Bridge. Cette publication hebdomadaire contenait des messages d’une sagesse infinie dictés par le Maha Chohan, représentant du Saint-Esprit pour la Terre et pour l’humanité.

Dès qu’El Morya reçut définitivement sa Dispensation, tous les membres de la Grand Fraternité Blanche le rejoignirent pour l’assister.

Dans ce nouvel enseignement, il était expliqué que les membres de la Hiérarchie Spirituelle se rencontrent douze fois par an, chaque mois dans une retraite différente, ainsi qu’ils l’avaient fait pendant des éons. A chaque rencontre, une certaine somme de radiation est envoyée au peuple de la Terre. L’humanité n’ayant pas connaissance de ce fait, elle n’avait jamais été à même d’offrir ses énergies en retour. En conséquence, les Maîtres n’étaient pas autorisés par la Loi Cosmique à répandre cette radiation au-delà d’une certaine quantité. Il était donc urgent de familiariser les étudiants avec la connaissance des retraites et de leur ouverture, qui changeait à chaque cycle de trente jours, et de les inciter à répercuter dans le monde la qualité divine irradiée par la retraite au moyen de la Flamme de Transmission.

Durant la période de Géraldine, les souhaits des Maîtres furent respectés, et une partie de leurs dictées fut traduite. Plusieurs livres furent traduits en allemand et en espagnol. De nouveaux groupes se constituèrent. Cela créa de nouveaux champs de force permanents, des centres magnétiques qui attirèrent des anges près de la Terre et donnèrent aux Maîtres plus de liberté pour apporter d’autres enseignements et d’autres radiations. Les Maîtres disent que la tâche du Pont vers la Liberté ne sera pas terminée aussi longtemps que le dernier courant de vie n’aura pas traversé ce pont de lumière sur le chemin de son Ascension.

 

Les enseignements du Nouvel Age

Les instructions des Maîtres Ascensionnés sont un mélange harmonieux des enseignements orientaux et occidentaux. Ils combinent l’adoration orientale et le culte de Dieu avec l’initiative et l’accomplissement. Ils expliquent la Loi Cosmique. La Loi de la Vie, d’une manière simple et facilement accessible. Il n’est plus nécessaire d’enseigner Dieu de façon abstraite. Les déclarations « Dieu est bon » et « Dieu est amour » sont fondamentalement justes, mais l’esprit curieux cherche plus en profondeur pour en pénétrer toute la substance.

L’enseignement des Maîtres Ascensionnés se suffit à lui-même et n’est ni chrétien, ni musulman, juif ou hindou. On peut l’appeler la racine, la fontaine de vérité, où toutes les religions prennent leur source.

Nous parlons ici de principes scientifiques, démontrables. Les chercheurs sincères de la vérité ont dès lors la possibilité d’étudier et d’appliquer cet enseignement merveilleux. L’étudiant peut marcher sur le chemin de lumière, seul à pouvoir dispenser le bonheur permanent.

Lorsque l’étudiant considère les domaines traités par cet enseignement et les détails qu’on y trouve, il réalise que la présentation originale, telle qu’elle est transmise par Géraldine Innocente, est unique et s’applique aux conditions actuelles comme à celles de demain.

Chaque mot dicté par les Maîtres Ascensionnés est une Coupe de leur pure énergie divine. Tous sont puissamment chargés de lumière, substance, pouvoir et qualité pour aider l’étudiant à accomplir victorieusement son Ascension.

Commentant les dictées du Pont vers la Liberté, les Maîtres ont souligné que le matériel mis à disposition représentait un multiple de ce qui est nécessaire pour atteindre l’Ascension. Dès lors, l’exigence de l’heure n’est plus d’avoir un nouveau « canal », mais d’étudier et de pratiquer ce qui a été donné, de même que de diffuser l’œuvre des Maîtres Ascensionnés. Le Maha Chohan, dans un article publié par le journal du Pont, a dit en octobre 1959: « Chaque planète de notre soleil doit être incitée à entrer et à se maintenir dans l’orbite de la planète graduée. C’est pourquoi nous sommes obligés d’atteindre rapidement l’humanité et tous ses membres, et j’attends leur assistance en ce moment de pulsion cosmique. »

Les Grands Etres ont qualifié Géraldine Innocente de « contact temporaire ». Ils savaient que ce contact durerait un nombre d’années limité. En conséquence, ils ont utilisé au maximum sont aptitude à servir de canal. Dans un laps de neuf ans, huit mille pages de dictées ont été publiées.

Au sujet de l’activité du Pont vers la Liberté, les Maîtres ont écrit:

« La Génèse et toute la Loi Biblique successive sont en train d’être réécrites, non pas par des êtres non ascensionnés, mais par des Etres Libres et Divins. Il s’agit d’une Bible constituée par les énergies des Archanges, des Etres Cosmiques et des Maîtres Ascensionnés, qui sera valable pour le reste des civilisations à venir sur la planète Terre. » (Archange Uriel, 16 mai 1954)

« Il est possible que, pour vos consciences externes, trop de Loi dispensée en une fois provoque une indigestion. Cependant, pour le bien de ceux qui vont vous suivre, une évolution entière de gens qui pourront bénéficier d’un enseignement dont vous-mêmes n’aurez peut-être jamais besoin, nous pensons que nous ferions mieux de tirer profit du contact provisoire dont dispose le Royaume des Maîtres Ascensionnés pour toucher l’humanité et vous transmettre autant de cette Loi que possible, car ce que nous écrivons est une Bible complète qui vivra et sera lue par des millions de gens longtemps après que vous soyez rentrés à la Maison. » (Maha Chohan, 20 mai 1956).

 

L’histoire d’AMTF

Les messagers des deux premières Dispensations du Nouvel Age comprirent parfaitement le plan des Maîtres et l’exécutèrent de la manière la plus exhaustive possible, sans jamais demander de compensation financière pour leurs efforts. Les deux messagers s’efforcèrent de donner aux enseignements des Grands Etres la plus grande diffusion possible. Ils ne limitèrent pas ces enseignements aux seuls membres de leurs associations et en favorisèrent la traduction en d’autres langues.

Selon un Maître, lorsqu’un leader spirituel quitte ce plan d’existence, ses successeurs n’ayant pas sa perception et ignorant le Plan de la Grande Fraternité Blanche et les Lois divines qui le gouvernent, perdent très souvent la vision du but ultime et de l’ensemble.

Après le départ de Géraldine de ce plan en 1961, près de quatre-vingt-dix pour cent des dictées originelles cessèrent d’être publiées et, parmi elles, les livres « Le Premier Rayon », « Le Septième Rayon », « Messages des Sept Elohim », de même que toutes les dictées du Pont et du Bulletin transmises par Géraldine. Le livre « Le Premier Rayon » traite par le détail de la qualité du discernement, qui est indispensable pour le progrès spirituel. Sans avoir la connaissance du discernement, l’étudiant tatonne, consciemment ou non, dans l’obscurité, sans direction, sans savoir quel canal il doit croire. Ou bien l’étudiant est forcé de se fonder sur les sentiments de son cœur, sans réaliser qu’il ne peut s’y fier entièrement, parce que nous avons sciemment rompu notre relation avec la voix intérieure dans notre cœur, notre Source divine, il y a de cela bien longtemps: des centaines d’incarnations.

Vers 1979, seule une poignée d’étudiants disposait d’un jeu complet des messages originaux de Géraldine. Il y avait grand danger que ces ouvrages de valeur fussent définitivement perdus pour l’humanité.

Cela conduisit en 1980 à la création de la Fondation pour l’Enseignement des Maîtres Ascensionnés, une organisation sans but lucratif. AMTF fut fondée pour un seul but: rendre ces enseignements accessibles à toute l’humanité et les présenter dans la même forme que les Maîtres les avaient donnés à l’origine, sans avoir recours à de nouveaux canaux. C’est pourquoi les étudiants d’AMTF se considèrent être parmi les gardiens de la Dispensation de 1952 d’El Morya. AMTF n’a pas d’autre but que celui de mettre en œuvre le plan de la Grande Fraternité Blanche, tel qu’il a été présenté durant la Dispensation du Pont vers la Liberté.

Les instructions des Grands Etres ont été très précises. Par exemple, le Maître Ascensionné Saint-Germain dit dans le livre « Le Septième Rayon »: « Cette publication et toute autre provenant de la même source sont la propriété de la Grande Fraternité Blanche. Elles sont offertes librement, partout dans le monde, à un prix accessible à tous. »

Le livre « Le Septième Rayon » a été traduit en allemand en 1954. Voici un extrait de son préambule: « Il devrait être évident que les principes d’un nouvel enseignement, qui doit être la pierre angulaire d’un Nouvel Age, ne peuvent être réservés au public de langue anglaise et demeurer inaccessibles au restant de la race humaine. »

La Loi de l’Equilibre, dont l’un des aspects est connu sous le nom de Loi de Conservation de l’Energie, exige que tout effort provenant du niveau des Maîtres Ascensionnés soit compensé par un effort équivalent d’individus résidant sur le plan physique. En d’autres termes, comment la Grande Fraternité Blanche pourrait-elle demander à la Hiérarchie de la Terre et au Système Solaire la mise à disposition de nouveaux stocks d’énergie s’il n’y avait pas d’équilibre pour les tonnes d’énergie déjà dépensées durant l’effort initial? Comment une nouvelle dispensation, comprenant un nouveau messager, peut-elle être octroyée si les efforts initiaux n’ont pas été compensés en rendant accessible la littérature originelle (partout où cela est légalement possible) et par l’activité de groupe ? Voilà le service dont AMTF s’est chargée.

La Lampe de la Vérité est le symbole d’AMTF. Elle est l’emblème d’une recherche incessante de cette qualité divine, que tous les membres de la Fraternité de la Vérité ont fait le vœu d’acquérir. Ce symbole fut adopté par la Fraternité en 412 av. J.-C., et AMTF l’utilise pour marquer sa croyance qu’une recherche rigoureuse de la Vérité devrait être l’une des pierres angulaires de tout enseignement religieux.

 

Si vous partagez ces Enseignements, il est très important de ne rien y changer…

Partagé par : www.terrenouvelle.ca - Terre Nouvelle - Portail vers la Spiritualité

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source.

N'oubliez pas, utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.
Vous avez un Libre Arbitre, alors utilisez le et surtout,
écoutez ce que vous dicte votre coeur ; Il détient la vérité, laissez le vous guider.

Publié sous : Enseignement AY AM Instructions AY AM Leçons Essentielles
 
2 215 Visites
Print Friendly, PDF & Email

Votre aide est Importante…

Vous appréciez ce site
et voulez le soutenir ?

Vous pouvez contribuer en faisant un don via Paypal.

Avec tout mon Amour... Merci !


$ CAD
€ EUR

Abonnez-vous par courriel…

Et recevez les nouveaux messages à tous les jours... Une fois par jour

Entrez votre adresse e-mail:

Livré par FeedBurner

Utilisateurs en ligne

61 Utilisateurs en ligne